Musique classique & opéra

Nos palmarès

Les choix de Jonas Pulver

Les choix de Jonas Pulver

Concerts et opéras:

Murray Perahia en récital

Victoria Hall de Genève

Schumann et Chopin traversés par une verve coloriste digne d’Horowitz.

Pelléas et Mélisande de Debussy Verbier Festival

Le baryton Stéphane Degout au sommet face à Kozena et Dutoit.

Sale de Christoph Marthaler Opernhaus Zurich

Un catalogue Haendel servi, entre autres, par Anne Sofie von Otter pour dénoncer la vanité du matérialisme.

Tamerlano de Haendel Salzburger Festspiele

Bejun Mehta, incomparable contre-ténor, dirigé par Marc Minkowski.

András Schiff en récital

Menuhin Festival Gstaad

Des Variations Diabelli fuselées à l’envi sur un piano centenaire.

Disques: Scriabine par Olli Mustonen (Ondine)

Le pianiste, possédé par la flamme, cultive extase et éblouissement dans les Etudes et la Sonate No 10.

Vinci, L’Artaserse

(Virgin Classics)

Jaroussky, Cencic et le Concerto Köln vivifiés par le geste leste et éloquent de Diego Fasolis.

Chopin par Maurizio Pollini

(Deutsche Grammophon)

Le pianiste italien fragile comme le roc dans les Préludes. Visionnaire.

Mozart, Don Giovanni (Deutsche Grammophon)

Yannick Nézet-Séguin confère au drame une implacable élégance.

Beethoven, Variations Diabelli

(Harmonia mundi)

Andreas Staier, sur pianoforte, révèle des teintes proprement inédites.

Les choix de Julian Sykes

Concerts et opéras:

Written on skin, de George Benjamin

Festival d’Aix-en-Provence

Ce fut l’événement, cet été, à Aix: un nouvel opéra à la puissance d’inspiration rare, à la violence sourde.

Lohengrin, de Wagner

Festival de Bayreuth

Avec son timbre si clair, le ténor Klaus Florian Vogt confère son éclat teinté de candeur au noble chevalier.

Radu Lupu en récital

Victoria Hall de Genève

Des fausses notes, mais une palette de nuances, si fines et douces, qui font merveille dans Debussy.

Quatuor Hagen

Conservatoire de Genève

Le 12e Quatuor Opus 127 de Beethoven, entre élévation spirituelle et âpreté enivrante.

Pelléas et Mélisande de Debussy

Opéra Bastille, Paris

Le spectacle de Bob Wilson, avec un casting idéal (Degout, Le Texier…) sous la baguette ultraraffinée de Philippe Jordan.

Disques:

Benjamin Grosvenor: Chopin, Liszt, Ravel

(Decca)

Un toucher ailé, vif, inventif, qui frise le cabotinage parfois, mais si envoûtant dans Chopin et Ravel.

Joyce DiDonato, Drama Queens

(Virgin Classics)

La mezzo-soprano américaine au sommet de son art dans l’opéra baroque italien et haendélien.

Leonardo Vinci, Artaserse

(Virgin Classics)

Pour le plaisir jouissif d’entendre cinq contre-ténors aux timbres de voix superbement différenciés.

Johann Sebastian Bach, Motets

(Soli Deo Gloria)

A la tête du célèbre Monteverdi Choir, John Eliot Gardiner insuffle un mélange d’urgence et d’intimité.

Bruckner, Symphonie No 5

(Accentus Music) Parce qu’ils allègent les textures, Claudio Abbado et le Lucerne Festival Orchestra donnent des ailes à Bruckner.

Publicité