Selon le pianiste norvégien Bugge Wesseltoft, cité en exergue du film, «quelque part il existe une autre façon de partager». Jazzman lui aussi, Pierre-Yves Borgeaud s’est mis en quête de ce «quelque part». Documents d’archives à l’appui, il remonte aux folles années de la tabula rasa engendrée par Mai 68, quand on dansait à poil dans les herbes folles. Un demi-siècle plus tard, que sont devenus ces utopistes chevelus?