Livres

La nouvelle fierté féministe

Après le retour de bâton des années 1980, se dire féministe est redevenu une évidence

On l’a écrit, on l’a dit, on le constate chaque jour: l’immense cri de colère du mouvement #MeToo a fait bouger les lignes de l’engagement féministe. Après l’élan des années 1960-1970, le retour de bâton des années 1980 avait recouvert le mot même de féminisme d’une couche de suspicion, de ringardise, d’indifférence, au pire de mépris.

Lire aussi: Françoise Vergès veut un féminisme «décolonisé»