L’Unesco a décidé de classer plusieurs lieux ou monuments au Patrimoine mondial. C’est le cas de l’Opéra de Bayreuth, des «paysages cariocas» de Rio de Janeiro ou encore de sites miniers belges et français.

Le Comité du patrimoine, qui est réuni jusqu’au 6 juillet à Saint-Pétersbourg, a choisi de consacrer le site de l’Opéra de Bayreuth, qualifié de «monument unique de la culture européenne du festival de la musique baroque», a annoncé la commission allemande dans un communiqué. Cet opéra est situé dans le centre de cette ville du nord de la Bavière alors que le festival consacré à Richard Wagner se déroule lui au Palais des festivals, surnommé la «Colline verte».

Paysages de carte postale

L’Opéra classé construit entre 1746 et 1750 par l’architecte Giuseppe Galli Bibiena pour le compte du margrave Frédéric III de Brandebourg-Bayreuth comprend «une salle des fêtes typique de la cour dans la société de l’absolutisme» avec des loges en bois, des «marbrures uniques» et des décorations peintes, a expliqué la commission.

L’Unesco a aussi inscrit dimanche au Patrimoine mondial les «paysages cariocas» de Rio de Janeiro entre les montagnes et la mer de la deuxième ville du Brésil. Les sites de carte postale comme le Pain de sucre, le Christ du Corcovado, la plage de Copacabana ou la vue éblouissante de la baie de Guanabara ont été quelques-uns des arguments avancés par le Brésil auprès de l’Unesco.

Quatre sites miniers majeurs de Wallonie ont également été inscrits – Grand-Hornu, Bois-du-Luc, Bois du Cazier et Blegny-Mine. Ces sites représentent les lieux les mieux conservés de l’exploitation charbonnière en Belgique, du début du XIXe siècle à la seconde moitié du XXe siècle, selon la Région wallonne. Ces sites wallons exploitent le terrain houiller qui va du Nord-Pas-de-Calais au Bassin d’Aix-la-Chapelle.

Samedi, l’Unesco avait déjà ajouté le bassin minier français du Nord-Pas-de-Calais à la liste du Patrimoine mondial.