Il y a un an exactement, la romancière polonaise Olga Tokarczuk recevait, avec un an de retard, le Prix Nobel de littérature 2018. Dans son discours de réception du Nobel, dont la traduction française vient de paraître accompagnée de deux autres textes brefs, l’autrice polonaise détaille sa vision de la littérature et de son rôle aujourd’hui. Avec conviction, humilité et intelligence, elle en appelle à la tendresse, persuadée que ce sentiment, appliqué à la création littéraire, peut redonner sens au monde qui nous entoure – un monde comme disloqué, fragmenté, indéfiniment compartimenté. Tisser des liens, créer des constellations, mettre en relation des mots, des idées, des êtres et même des objets, telle est la force de la littérature telle que la conçoit et la pratique Olga Tokarczuk.

Lire aussi: Olga Tokarczuk et Peter Handke, Prix Nobel de littérature