Le nom de plume claque comme un fouet: Saki. Au tournant du XIXe et du XXe siècle, Hector Hugh Munro a croqué les hypocrisies de la haute société britannique avec une férocité constante. A la fresque romanesque, il préférait la plupart du temps le tranchant de la nouvelle, l’humour bien noir. Quelques pages à peine lui suffisaient pour porter l’estocade aux conventions sociales, à la violence à l’œuvre sous la pudibonderie de façade.