J’avais pris une boisson à la caféine et un peu de chocolat. Plutôt bien vu. Et puis, comment saurait-on s’assoupir face à ces batailles, ces massacres, ces trahisons? De jeudi à vendredi, le festival Séries Mania, à Lille, a offert aux amateurs une nuit Game of Thrones, composée d’un épisode marquant par saison. Sept chapitres à la suite. Un rattrapage par ellipses avant le grand et dernier retour pour la saison 8, le 14 avril.

En 2013, j’avais un peu fléchi

En 2013, lorsque la série déboulait ici après avoir mis deux ans à traverser l’Atlantique – c’était il y a 100 ans –, j’avais raconté avoir un peu somnolé durant le premier épisode, surpris par «la méticulosité de la mise en place». J’avais mis cela sur le compte d’une maturité du genre, et j’avais conclu, alors que la saison 3 arrivait: «Pas de quoi somnoler.» En effet…

La chronique de février 2013: Où l’on a somnolé à cause d’un préjugé

Au début, la salle du Nouveau Siècle de Lille, 1700 places en capacité maximale, est bien remplie sans être pleine. Pas de déguisements, des fidèles respectueux, qui, hormis lors des fins d’épisodes, n’applaudissent qu’une fois, lors de la mort du crapuleux roi Joffrey. Un public plutôt jeune, mais pas exclusivement, et très mixte. Dans mon coin, je n’ai que des voisines. Les rangs se vident de manière visible après les «noces de sang» (le 3x09).

Entre les épisodes, OCS, diffuseur de la série, intercale de petites séquences making of, moyennement suivies: les affreux soubresauts du feuilleton font encore jaser. On se rappelle les moments forts, on tente de s’orienter dans les clans (c’est toujours aussi complexe), on se pique de conjectures à propos de la saison 8. Un pointage à main levée avant les projections donne une écrasante majorité en faveur du pronostic d’une reine, à la fin – suivre les regards vers la mère des dragons.

Une journée avec George R.R. Martin en juillet 2014: «Je veux avoir le plus de lecteurs, mais pas à tout prix»

Sept heures pour saisir le poids social de la série

Plus de sept heures dans un auditorium à goûter le spectacle sur grand écran, et prendre sa mesure. Depuis 2011, une colossale saga, cruelle et captivante, effroyable autant que familière. Game of Thrones a raconté la fureur du monde, c’est entendu. Mais à la revoir ainsi, dans un grand groupe, on saisit aussi le poids social qu’elle a revêtu, les discussions entre amis, les inlassables échanges d’émotions, les aveux intimes drapés dans des avis à propos des personnages… Dès le 14 avril commencera la dernière de ces communions.


Pour ceux qui voudraient faire l’expérience de «récap» avant les 14-15 avril, arrivée de l’ultime saison, les épisodes choisis par Séries Mania étaient:

  • Baelor (1x09)
  • Blackwater (2x09)
  • The Rains of Castamere (3x09)
  • The Lion and the Rose (4x02)
  • Hardhome (5x08)
  • The Winds of Winter (6x10)
  • Beyond the Wall (7x06)

En vidéo. L’histoire du boom des séries.