Photographie

Ode à Oum Kalsoum, la Callas du monde arabe, à la Nuit des Images

L’artiste iranienne Shirin Neshat s’est passionnée pour Oum Kalsoum, ultime diva de la musique orientale. Après un long métrage l’an dernier, elle la célèbre en vidéos et photos. Un projet dévoilé samedi dans le cadre de la Nuit des images, à Lausanne

On la surnommait ‎«l’Astre de l’Orient» ou «la quatrième pyramide d’Egypte». Son nom ne vous dit peut-être rien, mais Oum Kalsoum, chanteuse égyptienne décédée au Caire en 1975, n’est autre que la Callas de la musique orientale. Aujourd’hui encore, son chant émeut l’ensemble du monde arabe et ses enregistrements accumulent les millions de vues sur YouTube.

Comment raconter une telle diva en images? Shirin Neshat, vidéaste et photographe iranienne installée de longue date aux Etats-Unis, s’y est essayée l’an dernier avec A la recherche d’Oum Kalsoum. Habile pirouette: le long métrage met en réalité en scène Mitra, une réalisatrice iranienne en exil tentant de produire un film sur Oum Kalsoum.