Ils travaillent à la lueur des étoiles ou des néons, c’est selon. Toute cette semaine, «Le Temps» vous emmène à la rencontre de celles et ceux qui vivent en décalé, invisibles aux yeux de la majeure partie du pays. Pour les suivre jusqu’au bout de la nuit.

Nos épisodes précédents:

Il est 22h30, mercredi soir à Genève, et les Rues-Basses sont quasi désertes. Les vitrines éclairent des trottoirs où plus personne ne flâne et le bourdonnement commerçant a fait place au silence. Le promeneur solitaire est loin de soupçonner qu’à quelques pas de là, derrière une lourde porte rue de la Rôtisserie, la fête ne fait que commencer – ou plutôt, elle se prépare. La Garçonnière, mythique cabaret transformiste du bout du lac, ouvre dans une demi-heure et David Chassaing en est à l’étape fond de teint. C’est dans les loges, devant un miroir cerclé de LED, qu’on rencontre l’artiste. En pleine mue pour devenir son double, Lola Vegas.