Culture

Olek a tué un ours

Livre. Bart Moeyaert. Olek a tué un ours. III. de Wolf Erlbruch. Trad.

Livre. Bart Moeyaert. Olek a tué un ours. III. de Wolf Erlbruch. Trad. de Daniel Cunin. Musique de Wim Henderickx. Editions du Rouergue

Olek a tué un ours est une libre adaptation du conte russe L'Oiseau de feu. C'est aussi une grande réussite, fruit d'une collaboration prestigieuse: le texte, superbe, porteur d'un véritable souffle épique, est de Bart Moeyaert, qui le lit d'ailleurs lui-même sur le CD offert avec le livre. Une musique contemporaine l'accompagne, tantôt lumineuse, tantôt mystérieuse. Et il y a les illustrations de Wolf Erlbruch, lauréat, cette année, du Prix Andersen: des compositions fortes et expressives, rehaussées de deux ou trois teintes, amplifient ici son univers. Olek a tué un ours, puis s'est fait une toque de sa fourrure; dès lors il parcourt le monde – un monde complexe et menaçant, aux apparences peut-être trompeuses… Un bel album qui donne une impression de modernité, mais surtout de liberté, tout en ancrant solidement ses références (textuelles, iconographiques et musicales) dans une tradition précieuse.

Publicité