Littérature

Olga Tokarczuk, Prix Nobel de littérature et rebelle aux dreadlocks obstinées

«Je ne le réalise pas encore, a déclaré la lauréate du Nobel 2018. Je suis contente que Peter Handke que j’apprécie particulièrement ait reçu ce prix en même temps que moi.»

Olga Tokarczuk, 57 ans, est la quinzième femme sur 114 lauréats à recevoir le Prix Nobel de littérature. Parmi elles, on compte déjà une autre Polonaise, Wislawa Szymborska, en 1996. L’œuvre d’Olga Tokarczuk est plus connue que celle de la poétesse, elle a été largement traduite en français, dont quatre de ses livres aux éditions lausannoises Noir sur Blanc. Sa réception en anglais est aussi excellente: en 2018, son récit Les Pérégrins a reçu le Man Booker International Prize et le New Yorker lui a consacré un long portrait, tout comme le Guardian. Dans son pays, Olga Tokarczuk est célèbre et ses livres sont des best-sellers, mais il n’est pas sûr que la nouvelle de son prix ravisse tout le monde. C’est une figure très contestée. Son maître ouvrage, Les Livres de Jakob, en 2014 (traduit en 2018) a irrité les milieux catholiques et nationalistes. Accusée de salir son pays, la romancière a même reçu des menaces. Mais cette rebelle aux dreadlocks obstinées suit son chemin avec une belle détermination, un humour affirmé et une plume magnifique qu’elle exerce, de livre en livre, dans des registres très différents.


Au sujet des deux Prix Nobel de littérature: