Genre: JAZZ
Qui ? Oliver Nelson
Titre: The Blues AndThe Abstract Truth
Chez qui ? (American Jazz Classics/Musikvertrieb)

Les enragés du palmarès placent The Blues And The Abstract Truth parmi les cent (cent vingt pour les plus tièdes) meilleurs disques de jazz; quant à son titre inaugural, le standard instantané «Stolen Moments», il serait tout simplement «the best blues ever written». Pourquoi pas, du moment qu’on redore le blason du trop oublié Oliver Nelson (prononcez son nom du côté de Montreux, dont il fut pourtant l’hôte encensé en 1971, et vous verrez), bien atypique maître arrangeur capable de rendre naturelle l’une des écritures les plus sophistiquées qui soient. Il offre ici à des solistes du calibre de Freddie Hubbard, Eric Dolphy ou Bill Evans un tapis volant digne d’Aladin.