«On aurait pu croire que deux amants incarnant l’un pour l’autre leurs

Extrait

«On aurait pu croire que deux amants incarnant l’un pour l’autre leurs fantasmes les plus secrets étaient amoureux, que c’était nécessaire, que leur amour allait de soi. En fait, rien n’était plus loin de la vérité. Thomas n’était pas ­Edward – il était plus rude, plus grossier, et ce n’était encore qu’un garçon, après tout, pas un homme. Lui-même n’avait pas trouvé en Victoria l’enivrante enchanteresse noire de ses rêves. Elle n’était qu’une jeune femme prudente, convenable, qui marchait comme si elle craignait de prendre trop de place, qui posait sur le dossier d’une chaise ses vêtements soigneusement pliés avant de monter dans le lit.» «Victoria et les Staveney», p. 79.

Publicité