Jazz

On a l’impression qu’ils poursuivent un dialogue virtuel ininterrompu depuis

On a l’impression qu’ils poursuivent un dialogue virtuel ininterrompu depuis leur première rencontre, en 1935, dans les rangs de l’orchestre de Duke Ellington

Genre: jazz
Qui ? Ben Webster/Johnny Hodges
Titre: The Complete 1960 Jazz Cellar Session
Chez qui ? (Solar/Musikvertrieb)

On a l’impression qu’ils poursuivent un dialogue virtuel ininterrompu depuis leur première rencontre, en 1935, dans les rangs de l’orchestre de Duke Ellington. Ben Webster et Johnny Hodges ont en commun une décontraction, hargneuse chez le premier, caressante chez le second, dont les signes ont fini par s’inverser: Webster a introduit dans son jeu une suavité glanée chez Hodges, qui a de son côté tiré le meilleur profit des leçons de robustesse de Big Ben. Et si leurs (trop courts) unissons représentaient l’alliage saxophonistique le plus parfaitement équilibré de l’histoire du jazz, moderne, antédiluvien ou post-futuriste? La réponse est dans ce disque.

Publicité