Christoph Willibald Gluck

Alceste

Von Otter, Groves; Monteverdi Choir, English Baroque Soloists, dir. John Eliot Gardiner

(Philips 2CDs 470 293-2/Universal)

Dans ses enregistrements des opéras de Gluck, le mérite de Gardiner est de nous avoir appris que le noble drapé pouvait cacher d'ardentes passions. Par sa langueur parfois morne et ses lamentations funèbres, Alceste offrait un nouveau défi, relevé avec honneur, même si l'on se dit que le fantôme de Bob Wilson plane sur quelques moments d'ennui. Dans un rôle trop aigu pour elle, Anne Sofie von Otter met tout son art à vouloir mourir pour son époux, dont Paul Groves dessine les traits avec vigueur.