Un rituel initiatique. Un poème de la vie et de la mort moins sombre qu’il n’y paraît. Aurélien Bory signe une très belle mise en scène d’Orphée et Eurydice à l’Opéra de Lausanne. A elle seule, la musique est merveilleuse, sobre et expressive à la fois (très beau Ballet des Ombres Heureuses au 2e acte) dans cette version de l’opéra chantée en français, créée en 1774 à Paris.

Lire aussi: Aurélien Bory: «Dans «Orphée et Eurydice», je trouble l'espace du regard»