Sans remonter à la rivalité entre Edison et les frères Lumière au début du cinématographe, force est de constater que le cinéma français nourrit un complexe incurable envers le cinéma américain, qui le contraint à placer rituellement la cérémonie des Césars sous le patronage d’un invité d’honneur venu des Amériques. Cette année, c’est Robert Redford qui s’y collait et qui semblait bien en peine de goûter à des gemmes de l’esprit français telles que «un film, c’est comme un homme: c’est quand c’est bien monté que ça devient intéressant»…