Série TV

«Our Boys», quatre meurtres et une guerre

Diffusée sur HBO, la série américano-israélienne retrace les événements tragiques qui ont mené au conflit meurtrier de Gaza à l’été 2014, explorant au passage les divisions de la société israélienne

Depuis le milieu du mois d’août, une série télévisée israélienne lave le linge sale du pays en public, en hébreu et en arabe, sur une chaîne américaine de grande audience, HBO. Our Boys («Nos Garçons»), une coproduction américano-israélienne, se penche sur les événements qui ont mené au conflit à Gaza, à l’été 2014. La série tire son titre d’une campagne médiatique, baptisée «Ramenez nos garçons», qui avait emporté le pays après l’enlèvement, le 12 juin 2014, de trois jeunes Israéliens à la sortie de leur école talmudique. Gilad Shaer, Naftali Fraenkel et Eyal Yifrah avaient disparu en faisant de l’auto-stop près du bloc de colonies de Goush Etzion, non loin de Hébron, en Cisjordanie.

Le premier épisode résume, en une heure tendue, trois semaines durant lesquelles le pays avait communié dans l’attente de leur libération, colons et gens de gauche ensemble, jusqu’à l’annonce de l’identification de leurs corps, le 30 juin. Deux jours plus tard, un adolescent palestinien, Mohammed Abou Khdeir, était enlevé à Jérusalem-Est et brûlé vif par de jeunes extrémistes juifs, condamnés depuis à la per­pétuité et à 21 ans de ­prison.