Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Depuis près de 90 ans, le Palais des Nations voit se succéder les époques et leurs styles, les chefs d’Etat et leurs cadeaux ostentatoires.
© François Vermot

Images

Palais des Nations: inventaire avant réfection

Le siège genevois de l’ONU vient d’entamer des travaux de rénovation pour cinq ans. François Vermot a photographié tapisseries et vieux fauteuils avant qu’ils ne disparaissent

La première bâtisse a été construite en 1929. Depuis près de 90 ans, le Palais des Nations voit se succéder les époques et leurs styles, les chefs d’Etat et leurs cadeaux ostentatoires. Cet hiver, le siège européen de l’ONU, à Genève, a commencé des travaux de rénovation pour cinq ans. François Vermot a photographié les lieux avant qu’ils ne soient modernisés. Un voyage dans le temps et la diplomatie. Le Fribourgeois ne s’arrête pas sur la fameuse salle des droits de l’homme, avec son plafond signé Barcelo, ni sur le Salon français dans lequel un système d’espionnage a été découvert en 2004. Il plonge dans la multitude de petites pièces de réunion, dans les couloirs interminables et jusque dans les toilettes.

Ce qui frappe, c’est le côté daté du décor et du mobilier: fauteuils XL à l’ossature de bois clair, sièges en plastique façon fifties, murs et urinoirs de marbre. Toutes les périodes et les styles du XXe siècle semblent représentés. L’endroit respire à la fois le faste et le vétuste. Les œuvres d’art exposées ici et là ainsi que le matériel informatique pas vraiment dernier cri ajoutent leurs décalages temporels.

Les humains, eux, sont totalement absents, suggérés seulement par une pile de dossiers ou une bouteille d’eau abandonnés sur une table. Alors forcément, on se demande à quoi sert ce bâtiment et, par extension, les Nations unies… Les employés sont-ils tous occupés sur le terrain, où les besoins sont immenses? Ont-ils déserté face à l’ampleur de la tâche et l’immobilisme de la «communauté internationale»? Sont-ils terrés dans leur bureau, à tailler des crayons tel le héros de Belle du Seigneur?

La série est à voir au Centre de la photographie Genève, à côté des travaux de Francis Traunig et Alain Julliard (jusqu’au 13 mai 2018). Un livre est en préparation chez Scheidegger & Spiess.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo culture

Comment faire peur au cinéma?

Du «Voyage sur la Lune» à «La nonne» en passant par le «Projet blair witch»: comment le film d'épouvante est-il né et comment ses codes ont-ils évolué au fil du temps? Décryptage en images

Comment faire peur au cinéma?

n/a