Nouveau record historique pour le Paléo Festival. Après avoir débuté son édition 2002 à guichets fermés, la manifestation nyonnaise a annoncé hier dans un communiqué de presse afficher à nouveau «complet». Quelque 200 000 tickets ont trouvé preneur en dix semaines. Aucun billet n'est désormais disponible pour cette 28e édition qui démarre le mardi 22 juillet avec Zazie, Massive Attack et Asian Dub Foundation notamment. Aucun sésame ne sera vendu aux caisses durant les six soirs de concerts. «La présence de têtes d'affiche très attendues, le succès de l'édition 2002 ou encore l'augmentation de la vente des billets par Internet expliquent, sans doute, un tel engouement», relèvent les organisateurs.

Le manque à gagner de 250 000 francs enregistrés sur la vente de quelque 60 000 billets à tarif réduit avant le 31 mai n'altère en rien la bonne santé du festival. Daniel Rossellat, patron du festival joint hier à Montréal, est évidemment ravi: «Pour un organisateur, c'est une situation plus que confortable et un gage de sérénité évident. Reste que si cela permet une communication claire du point de vue de la billetterie, les autres aspects liés à la tenue du festival demeurent». Comprendre que le Paléo, malgré sa garantie de recette d'un peu plus de 6 millions de francs, doit veiller coûte que coûte au bon déroulement des opérations. Et reste tributaire de mauvaises surprises, comme des annulations de dernière minute.

Selon Daniel Rossellat, ce succès pourrait aussi s'expliquer par la modification du comportement des Suisses en été: «Les gens voyagent peut-être moins loin et moins longtemps. Ils se rendent compte que l'offre culturelle en Suisse est riche et veulent s'assurer leurs plaisirs estivaux sous nos cieux».