L’été dernier, alors que l’offre culturelle était désespérément rachitique, le PALP Festival a tenu bon, réussissant à préserver à travers le Valais une série d’événements revus à la baisse – publics séparés ou jauges restreintes. Il faut dire que la forme même de cette manifestation transcantonale et pluridisciplinaire, dont le credo est de décloisonner la culture et d’investir des lieux insolites, se prêtait parfaitement à cet exercice d’équilibrisme.

Sur l’édition 2020: Le PALP a traversé la pandémie (presque) sans encombre

A l’heure où certains grands festivals musicaux de la fin du printemps n’ont pas eu d’autre choix que de se résoudre à annuler leur édition 2021, tels Festi’neuch ou Caribana, le PALP, à nouveau, ne baisse pas pavillon et dévoile sa programmation. Tout démarrera le 15 mai à Bruson, avec un parcours musical (Hannibal Slim & Captain Boogie, Beauregard Boys, Pierre Omer & The Nightcruisers String Quartet) et gastronomique le long du bisse des Ravines. Une semaine plus tard, le 23 mai, la chanteuse française Pomme se mêlera à la vigne pour un concert exclusif à la Combe d’Enfer, à Fully.

Créations originales

Lorsqu’on lui demande comment il a réussi à construire la 11e édition de son festival, qui attend encore la confirmation de quelques têtes d’affiche, Sébastien Olesen ne cache pas que son travail fut compliqué. «On pensait l’année dernière qu’on allait vers le mieux, et on se rend compte que ce n’est pas le cas, soupire le directeur du PALP. Beaucoup d’agences ne travaillent quasiment plus, c’était parfois très difficile d’obtenir des réponses.» Au final, la manifestation valaisanne dévoile malgré tout une magnifique affiche. Sébastien Olesen avance un capital sympathie acquis au fil des années, et renforcé par le maintien de l’édition 2020, pour expliquer l’enthousiasme, au-delà de l’envie première de retrouver une activité, de certains artistes.

Goat, hypnotique formation puisant dans le rock psychédélique et les musiques du monde, a par exemple accepté pour la première fois de se produire en journée: les Suédois seront à la cabane Brunet à l’enseigne de la Rocklette, qui investira le val de Bagnes du 7 au 15 août. Entre un verre de blanc et une tranche de fromage fondu, on pourra également écouter Daniel Norgren, The Inspector Cluzo ou encore une création originale du label neuchâtelois Hummus Records pour le PALP. Autre projet inédit spécialement monté pour le PALP, une rencontre entre Black Sea Dahu et Yalla Miku proposée par l’écurie genevoise Bongo Joe dans le cadre de la Schlösser (du 21 au 25 juillet dans les châteaux de la vieille ville de Sion), qui accueillera également les stars de la musique malienne Amadou et Mariam.

Des concerts sur un lac

Autre incontournable, l’Elerctroclette (21-22 août à La Chaux-Verbier), avec notamment Rødhåd, Jan Blomqvist et Oliver Koletzki. «Forcément, on a essentiellement travaillé avec la Suisse et l’Europe», confie Sébastien Olesen, tout en évoquant – en guise d’exception confirmant la règle – le groupe All Them Witches, qui débarquera de Nashville, Tennessee, pour prendre part à la Rocklette. Le Valaisan souligne encore avoir logiquement réfléchi à la manière dont les nombreux événements du PALP pourraient en fonction des mesures sanitaires être redimensionnés, que cela soit à la baisse ou à la hausse. Certaines balades culturelles, prévues pour quelques dizaines de personnes, pourraient par exemple en accueillir beaucoup plus; de même que des billets supplémentaires peuvent facilement être débloqués pour les concerts en extérieur. «On a prévu les rendez-vous les plus intimes en mai-juin, et les plus importants dès juillet. Le problème, c’est que pour l’heure, ni les cantons ni la Confédération n’ont défini de plans pour l’été. Or on a besoin, tout en proposant le programme le plus chouette possible, de savoir si en cas de nouvelles annulations on va pouvoir survivre.»

Au-delà des inévitables incertitudes financières et du surplus de tâches administratives que cela engendre, le PALP aura néanmoins été stimulé par cette pandémie qui depuis une année freine les envies de grands rassemblements. En marge des différentes expositions permettant quoi qu’il arrive de limiter les flux, les Salons flottants est par exemple une proposition originale qui verra 14 radeaux emmener chacun sept personnes écouter des concerts donnés depuis une scène aménagée au milieu du lac du Louché (17-18 juillet, Lens).


11e PALP Festival, du 15 mai au 25 septembre dans tout le Valais. Programme complet et infos sur le site officiel de la manifestation.