Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le PALP Festival veut faire vivre le carnotset autrement.
© PALP Festival

sierre

Le PALP Festival ou l’art de faire vivre les carnotsets autrement

Le PALP Festival détourne la fonction première des caveaux pour en faire de véritables lieux artistiques. Au programme: concerts, lecture de poèmes ou encore «silent party»

Transformer un carnotset en un lieu artistique: c’est ce que propose le PALP Festival, qui débute sa saison 2018 ce samedi avec un événement qui met à l’honneur ces caveaux, tout en les faisant vivre différemment. Nom de code de l’opération: projet Carnötzet.

Concerts de jazz ou de rock, karaoké, silent party ou encore lecture de poèmes. Dans chacun des 11 lieux de la manifestation, le spectateur découvrira une ambiance spécifique. Sébastien Olesen, directeur du festival, explique que «le fil rouge de la manifestation, ce sont les carnotsets. En ce qui concerne la programmation, il n’y en a pas. C’est important pour nous de faire ce grand écart entre différents styles.»

Lire aussi: Sébastien Olesen, le Valais dans le vent

Autre élément primordial pour les organisateurs: le mélange entre tradition et culture. L’événement se déroule en terres sierroises, dans le quartier de Muraz. Et ce n’est pas un hasard. «Les caveaux ont déjà servi pour organiser des fêtes il y a quelques années, rappelle Sébastien Olesen. Nous reprenons l’idée en la mettant à notre sauce.»

Recréer des liens

Une sauce bien spécifique qui ne semble exister nulle part ailleurs. «Nous nous sommes inspirés d’autres manifestations, rectifie Sébastien Olesen. Le Cully Jazz, par exemple, utilise des caveaux pour certains de ses concerts.» Pour leur Carnotzclette, les programmateurs ont également repris le concept, né à Londres, de la Boiler Room, ces DJ sets à audience réduite diffusés en direct sur le web, en y ajoutant un élément devenu presque indispensable pour le PALP Festival: la raclette. Un symbole de convivialité, car l’une des volontés du festival valaisan est de recréer des liens de proximité entre les gens. Et les organisateurs montrent l’exemple, en installant leur événement dans des carnotsets mis à disposition par des habitants du quartier et en collaborant avec des acteurs locaux, comme le Tohu-Bohu Festival, l’Ecole cantonale d’art du Valais ou le Théâtre Les Halles.

Lire aussi: Le PALP Festival, une 8e édition entre vertige et régal

Si l’événement fait la part belle à la culture, l’élément constitutif du carnotset n’est pas délaissé pour autant. Le vin sera aussi à l’honneur. «Nous collaborons avec des encaveurs de la région. Dans chaque carnotset, des crus différents seront proposés», souligne Sébastien Olesen, pour qui la promotion des produits du terroir est également importante. La première édition de Carnötzet débute samedi à midi, mais le directeur du PALP Festival songe déjà à l’avenir. Il imagine agrandir la manifestation, en s’installant, dès l’année prochaine, dans d’autres quartiers de la cité du soleil.


Carnötzet, Sierre, samedi 2 juin de 12h à 23h dans le cadre du PALP Festival. Entrée libre.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo culture

Le performeur Yann Marussich se fait imprimer Le Temps sur le corps

Un soir à la rédaction du Temps. La salle de réunion est transformée en labo photo géant éclairé de rouge. Au milieu de la pièce, l'artiste Yann Marussich, rendu photosensible. Sur son corps nu se développent des titres du «Temps». 60 spectateurs assistent à l'expérience qui dure 45 minutes.

Le performeur Yann Marussich se fait imprimer Le Temps sur le corps

n/a
© Arnaud Mathier/Le Temps