«Papa aime» et les enfants aussi

Une quatrième «boîte des papas» où ce héros au sourire si doux se livre à d’épiques exploits. dès 1 ans

La Boîte des papas T4, Alain Le Saux, coffret , L’Ecole des loisirs,coll. Loulou & Cie, 72 p. Dès 1 an. Env. 19 fr.

Alain Le Saux continue de mettre ses papas en boîte, et c’est tant mieux! Le quatrième coffret se pare de vert pâle pour accueillir de petits albums cartonnés prêts à supporter de nombreuses lectures. Ainsi Papa gonfle, Papa aime, Papa docteur et Le Nez de papa déclinent en quelques pages leurs refrains simples, mais rythmés par de mêmes constructions synta­xiques, autrement dit une diversité dans la répétition qu’affectionnent beaucoup les très petits enfants. Et on retrouve ce qui fait le succès de tous les autres tomes: mimétisme craquant du fiston, gestes et tâches anodins du père hissés par l’enfant au rang d’exploit épique, et surtout un humour délicieux, basé sur les expressions, les pos­tures, les mises en scène du duo.

Le petit théâtre de Cendrillon

D’après Charles Perrault, personnages et scénographies conçus par Juliette Binet, dans une mise en scène de vous-même ou de vos enfants… Dès 6 ans.

Cendrillon, Charles Perrault, dessins et décors de Juliette Binet, coffret, Gallimard Jeunesse, 46 p. Dès 6 ans. Env. 42 fr.

On est loin des écrans et des jeux vidéo, loin des lumières fortes et des images agressives. Cette Cendrillon-là est illustrée par Juliette Binet, artiste à la main légère, au crayon effilé, qui propose un coffret contenant tout ce qu’il faut pour transformer une «page blanche» en un petit théâtre d’ombres: des décors en noir et blanc, des figurines à peine colorées, une lampe dynamo pour éclairer le tout, et un livre; on y trouve d’une part l’histoire de Cendrillon, et d’autre part des conseils pour la mise en scène et la représentation.

La technique est simple mais précise, l’esthétique est une merveille; pour les plus petits, c’est aux parents de faire les manipulations, mais les enfants dès 8 ans devraient y parvenir sans peine.

Ils en disent long…

Ils sont abracadabrants, c’est-à-dire loufoques mais néanmoins signifiants, ces petits récits signés Franz Hohler et illustré par Nikolaus Heidelbach. Dès 9 ans

Contes abracadabrants, Franz Hohler, trad. de Genia Català, illustr. de Nikolaus Heidelbach, La Joie de lire, 168 p. Dès 9 ans et pour tous. Env. 24 fr.

La page de couverture est presque une lapalissade: faire cohabiter les mots «Franz Hohler», «contes» et «abracadabrants» relève de l’évidence la plus joyeuse! Après Le Grand Nain en 2004, voici donc à nouveau le duo Hohler-Heidelbach à La Joie de lire. De petits contes loufoques, insolites, certes, mais aussi poétiques, absurdes, philosophiques, des histoires qui en disent long sur les désirs et les attentes, les travers et les qualités… de la brume, d’une craie, d’un cochon en massepain, d’une pierre – et donc des humains.

Avec le pinceau de Nikolaus Heidelbach pour rendre tout ceci juste un peu plus inquiétant, un peu plus questionnant…

Un roman aérien

«Un Prince sans royaume» ravira ceux que Vango a déjà conquis, sinon, il va falloir offrir les deux volumes… Dès 13 ans.

Un Prince sans royaume, Vango T2, Timothée de Fombelle, Gallimard Jeunesse, 400 p. Dès 13 ans. Env. 29 fr.

Impossible, si l’on a lu le premier tome, de se passer du second – et dernier. Donc ce Prince sans royaume ravira ceux que Vango a déjà conquis, sinon… il faut offrir les deux volumes, à lire absolument dans l’ordre; même ainsi on se perd parfois un peu, car la plume de Timothée de Fombelle est aussi agile et bondissante que son jeune héros.

Vango, toujours à la recherche du secret de sa naissance, traverse l’Atlan­tique, escalade les gratte-ciel new-yorkais, perd une personne chère mais trouve un amour, et enfin des réponses à ses questions. On est à la fin des années 1930, la guerre approche à grands pas et le lecteur, lui aussi pris dans un tourbillon d’événements et d’émotions, ne touche littéralement plus terre tout au long des 400 pages de ce roman aérien…

Noëls japonais

Dans le sac du Père Noël, Le Frigo des lapins, Le Pantalon bondissant, trois histoires signées Akiko Hayashi. Dès 4 ans.

Trois petits Noëls: Dans le sac du Père Noël, Le Frigo des lapins,

Le Pantalon bondissant, Akiko Hayashi, trad. de Nicole Coulom, L’Ecole des loisirs, 100 p. Dès 4 ans. Env. 22 fr.

Il y a indiscutablement un côté «rétro» dans le trait d’Akiko Hayashi, et c’est justement ce qui fait son charme, et qui la distingue dans une production contemporaine souvent très graphique. L’artiste japonaise propose ici trois petits ouvrages carrés, joliment édités sous leur jaquette neigeuse, dans leur coffret solide. On y trouve l’histoire d’un Père Noël qui sème ses cadeaux, celle d’une famille lapin qui offre des fraises à une fillette pour le gâteau du Réveillon, et même les aventures d’un pantalon farceur, très pressé d’aller fêter Noël. C’est fin, c’est délicat, c’est très réussi et c’est… une réédition, ce qui ne nous surprend pas, en somme.