Chargé d’aphrodisiaque, le président de la République éructe contre ses adversaires et cette interminable affaire Dreyfus tout en recevant une gâterie buccale de sa maîtresse. Il vitupère, s’essouffle, s’époumone, et puis s’écroule.

L’entrée en matière de Paris Police 1900 est tonitruante, et semble-t-il authentique. Le 16 février 1899, Félix Faure décède en son palais de l’Elysée en un moment un peu inconvenant. Au long des épisodes de cette série créée par Fabien Noury pour Canal+, le corps devenu baderne du chef de l’Etat s’efface devant la figure déterminée de Marguerite, la maîtresse. Dans sa présentation, l’auteur précise son intention pour cette scène «cocasse» mais qui a «de graves conséquences»: «Il s’agissait de retourner l’archétype de l’homme de pouvoir et de la fellation. Le gars meurt et la femme devient l’héroïne. C’était lui le figurant.»