Dans les décombres de nos chagrins, Wajdi Mouawad est ce rhapsode qui ne laisse jamais indemne. Au Théâtre de la Colline à Paris jusqu’au 30 décembre, l’artiste canado-libanais monte Racine carrée du verbe être, sa nouvelle pièce qui vous prend comme la marée, qui vous emporte, mais ne vous noie pas, qui vous ramène à ce qui tremble en vous, dans la chambre noire des promesses. L’auteur célébré d’Incendies, de Forêts et de Littoral joue quelque chose de sa vie d’exilé, non pas son histoire, mais ses histoires, celles qui auraient pu advenir si d’aventure son grand frère n’avait pas acheté le 22 août 1978 un billet Beyrouth-Paris, mais Beyrouth-Rome.