Pour ses vingt ans, le Festival international de la bande dessinée qui s'ouvre aujourd'hui à Sierre sur le thème du voyage est à la croisée des chemins. Il se remet en question, et tente de répondre à l'essoufflement qui s'était manifesté ces dernières années. L'aspect le plus spectaculaire est une extension du périmètre gratuit, avec le retour après plusieurs années d'absence au cœur de la cité, le long de la rue de Bourg notamment, ce qui réjouira bon nombre de festivaliers.

«Nouvelles tendances»

Sans abandonner son côté festif, qui fait sa réputation, le festival annonce aussi un repositionnement général sur la bande dessinée, avec une ouverture sur ses «nouvelles tendances». Ouverture prudente et équilibrée toutefois: «Nous n'avons pas l'intention de faire table rase de notre identité, et nous ne sommes pas le Festival Fumetto de Lucerne, précise le nouveau directeur Yves Hänggi. C'est toujours le grand public et les familles qui viennent à Sierre, même si nous voulons aussi satisfaire les amateurs plus spécialistes.» Ce qui n'empêche pas le directeur de se réjouir de la présence renforcée à Sierre des petits éditeurs «indépendants», et de l'exposition Cubix Rooms, cinq cartes blanches offertes sous forme d'installations dans cinq cubes à des jeunes structures éditoriales ou créateurs, dont les Suisses Atrabile et Plonk et Replonk et les Belges de L'Employé du moi et de La 5e Couche.

Le recentrage du festival se concrétisera aussi par une série de forums avec la participation aux débats de dessinateurs, d'éditeurs et de spécialistes, et des rencontres entre des auteurs et leur public, dont Mattotti, Loustal, Rosinski, Ptiluc, Derib, Bertschy ou Buche. Au total, plus de 150 auteurs seront à Sierre, dont la plupart se prêteront au jeu traditionnel et très prisé de la dédicace. Outre ceux déjà cités, on pourra croiser notamment Zep, Tirabosco, Giardino, Denis, Florence Cestac ou le revenant Poussin.

Côté grandes expositions, à noter celles consacrées au voyage à travers la BD, et la première rétrospective du dessinateur polonais Grzegorz Rosinski, importée d'Angoulême. Parcours passionnant, puisqu'il présente très largement l'œuvre polonaise «inconnue» du créateur de Thorgal, entre les années 50 et 70, avec quantité d'illustrations et de bandes dessinées jamais vues en Occident.

Festival BD de Sierre, du 19 au 22 juin.

Détails sur http://www.bdsierre.ch