A quoi peuvent bien servir les partis politiques? La question aurait paru saugrenue, ou même impertinente, jusqu’à il n’y a pas si longtemps. L’existence de visions alternatives de la société et la défense de certaines catégories suffisaient largement à justifier leur existence. Elles faisaient des partis le corrélat incontournable de la démocratie représentative et le garant de sa vitalité, puisqu’ils formaient le seul relais efficace entre élus et électeurs.