Le frisson d’un grand opéra. Les premières mesures tout au moins. Jeudi à 11h, six ténors de la politique et un artiste avaient donné rendez-vous à la presse, à la Maison des associations à Genève. Leurs obédiences divergent, mais leurs cœurs convergent. Leur cause? La Cité de la musique, ce fief promis à l’OSR et à la Haute Ecole de musique (HEM), projet devisé à 300 millions financés par des privés, qui devrait voir le jour en face de la place des Nations. C’est a priori ce qu’on appelle une manne céleste.

Lire aussi: Cumul d’oppositions contre la Cité de la musique à Genève