Sur nos visages, des romans papillonnent, énigmatiques. Ils attendent leur lecteur, celui qui transformera le vol d’ombre en chant. Le Français Pascal Rambert, 57 ans, possède ce talent: il écrit dans l’éblouissement d’un regard, dans la stupeur d’un corps, dans la gaieté qu’une fraternité inattendue excite. Depuis qu’il a 20 ans, l’enfant de Nice offre à ses acteurs, lionceaux en lisière de jungle ou fauves affamés, des pièces qui sont une extension de leurs vies.

Cette obstination dessine une œuvre à part, dont on pourra découvrir deux flacons à La Bâtie - Festival de Genève, à la Comédie l’un et l’autre*. La véhémence du jour viendra de Lola Giouse dans Perdre son sac. Ce nom vous est inconnu. Il y a quatre ans, elle jouait Lac, de Pascal Rambert, justement, monté par Denis Maillefer.