Matthew J. Saville avait 17 ans quand sa grand-mère européenne, immobilisée après s’être cassé une jambe, est venue s’installer en Nouvelle-Zélande dans la maison qu’il occupait avec ses parents. «Heather avait eu une vie incroyable: elle avait été en Espagne pendant la guerre civile, puis en Afrique et avait bu assez de gin pour décaper un éléphant», raconte-t-il dans le dossier de presse du Passé retrouvé, son premier long métrage. Un film dans lequel il raconte l’histoire d’une vieille Anglaise, Ruth, immobilisée dans un fauteuil et venant s’installer en Nouvelle-Zélande chez son fils et son petit-fils, Sam.