La traduction littérale de pasticcio, pâté, peut laisser les mélomanes songeurs au premier abord… et pourtant! Le pastiche musical était une des pratiques les plus courantes au XVIIIsiècle, notamment dans le domaine de l’opéra, où l’on tressait sans états d’âme diverses œuvres entre elles, pour en créer une nouvelle. Car la recette du pasticcio repose sur un savant mélange: une sélection de pièces de différents compositeurs, ou parfois d’un seul, permettant de raconter une tout autre histoire. Dans ce procédé de création, tout était permis: adaptation du texte ou modification de la musique.