Cinéma

Patrice Leconte: «Je revendique «Les Bronzés», j’en suis fier»

Patrice Leconte est l’invité d’honneur de la 5e édition VIFFF, festival veveysan entièrement dédié à la comédie. Quatre de ses films y seront projetés, dont le cultissime «Les Bronzés font du ski» et le césarisé «Ridicule». Rencontre dans son bureau parisien

Au mur, des photos de Groucho Marx, un portrait de Woody Allen et des affiches étrangères de ses films. Sur une table, l’intégrale des enquêtes de Maigret. Patrice Leconte reçoit en toute simplicité dans son lumineux bureau, au sommet d’un immeuble historique du VIe arrondissement parisien. Cinq ans après la sortie de son dernier film, Une Heure de tranquillité, avec Christian Clavier en amateur de jazz contrarié, il a hâte, en février prochain, de retrouver le chemin des plateaux. Pour une adaptation de Maigret et la jeune morte, avec Gérard Depardieu dans le rôle du commissaire imaginé par Georges Simenon.

Mais avant cela, à bientôt 72 ans, il est, du 24 au 27 octobre, l’invité d’honneur du 5e Vevey International Funny Film Festival (VIFFF), jeune manifestation entièrement dédiée à ce genre souvent dédaigné par les grands festivals qu’est la comédie. En marge d’une rencontre publique, il présentera quatre des trente longs métrages qu’il a réalisés depuis Les Vécés étaient fermés de l’intérieur, coécrit en 1976 avec Gotlib, rencontré durant les cinq années où il fut dessinateur au magazine Pilote.