Roman

Paul Fournel fait sortir du néant Jason Murphy, auteur méconnu de la Beat generation

Révélation: le poète aurait écrit un roman sur rouleau bien avant Jack Kerouac

Genre: Roman
Qui ? Paul Fournel
Titre: Jason Murphy
Chez qui ? P.O.L, 192 p.

Kerouac n’est pas le premier à avoir écrit à la machine sur un rouleau. Jason Murphy l’a précédé, ses amis l’affirment, mais le poète a disparu et le scroll n’a jamais été retrouvé. On apprend ce fait sur la page Wikipédia consacrée à ce représentant mal connu de la Beat generation. On y découvre aussi une bibliographie et de la littérature secondaire. C’est dire si Jason Murphy existe (même si le sérieux de sa page est mis en doute sur le site)! Par ailleurs, il joue le rôle-titre du dernier roman de Paul Fournel, qui tourne autour du fameux rouleau de l’auteur de Sailing Shoes (publié, comme ses autres recueils, chez City Lights, maison fondée par Ferlinghetti en 1954). Paul Fournel est membre actif de l’Oulipo: on avance donc en territoire miné. Avançons sans crainte, même si les contraintes échappent à un œil innocent: l’auteur de La Liseuse est toujours de bonne compagnie, drôle et habile.

L’éditeur qui retrouvera Jason Murphy ou du moins son fameux rouleau est assuré du succès. Il y en a un, à Paris, Robert Dubois, qui est prêt à tout pour cela. Par exemple, à payer une escort girl futée pour cuisiner le «joli professeur» qui a rencontré Jason Murphy et qui prétend avoir vu l’objet. Cet universitaire charmant (qui ressemble un peu à Pierre Bayard) est un spécialiste de la Beat generation. D’ailleurs, une de ses étudiantes, la sage Madeleine, prépare son Défi (diplôme de fin d’études!) sur cette figure méconnue. A la Bibliothèque nationale, elle s’envole jusque sur la côte Ouest avec les souliers à voile de Murphy. Elle s’y rendra d’ailleurs pour de vrai, cherchant en vain les traces de «son» poète.

Pendant que le monde éditorial et universitaire parisien s’agite en quête du rouleau, à San Francisco, un vieux clochard se fait régulièrement embarquer par la police, le temps de le laver et de le remettre en état avant de le rendre à son errance. Jason Murphy est une jolie satire des mœurs éditoriales (les initiés en trouveront sûrement les clefs) et universitaires (idem). On y voit passer un amoureux de Louise Labé, un sosie de Jean-Pierre Léaud, une merveilleuse institutrice, Lawrence Ferlinghetti, des femmes intelligentes, belles, généreuses, sensuelles et libres. Un conte, donc, avec une pirouette finale, un hommage léger à la poésie, qui transcende thèses et spéculations.

Publicité