Le panneau est un rectangle, d’environ 1 mètre sur 2, sa surface est rugueuse d’apparence et, à première vue, parfaitement blanche. Tout au plus distingue-t-on comme une ombre de nuage survoler un monde laiteux. Une amorce plutôt surprenante pour l’exposition autour du paysage dans la peinture chinoise, qui réunit jusqu’en janvier plus de 80 œuvres anciennes et contemporaines au Musée Rietberg de Zurich.

Lire aussi:Toko Shinoda: «À 102 ans, peindre 
une ligne est comme 
un rêve»