Des eaux d’un bleu saphir, si profond qu’on pourrait s’y noyer d’un simple regard. La légende veut que Band-e Amir (le «barrage de l’émir» en persan) ait été créé par Ali, gendre et cousin du prophète Mahomet, qui aurait façonné la rivière en une chaîne de six lacs. Les visiteurs les plus fervents assurent que les eaux gelées confèrent des vertus médicinales. Problèmes de peau, stérilité: un bain à 3000 mètres d’altitude suffirait à apaiser les maux. Mais pour la vaste majorité des Afghans réunis aujourd’hui sur les berges, Band-e Amir, au cœur des montagnes de l’Hindou Kouch, est avant tout un lieu de villégiature qui accueille pique-niques, baignades et petits tours en pédalo pour échapper à la fournaise estivale.