De Femmes au bord de la crise de nerfs (1988) à Volver (2006), en passant par Tout sur ma mère (1999) et Parle avec elle (2002), le cinéma de Pedro Almodóvar est fondamentalement féminin. Qu’elles soient grands-mères, mères, filles, tantes ou sœurs, elles sont presque toujours les protagonistes, les moteurs, les matrices de ses fictions. Et pour cause: le cinéaste a été nourri par les souvenirs d’une enfance passée en Castille-La Manche, la terre de Don Quichotte, où il a été élevé par un matriarcat familial caractérisé par la quasi-absence d’hommes.