On sait la Cave 12 propice aux accidents sublimes, aux rencontres qui peuvent paraître plus ou moins étranges, mais fertiles. Le mardi 23 février prochain, la salle genevoise propose une confrontation qui entre parfaitement dans sa stratégie d’entrechoquements poétiques en conviant à se produire ensemble deux figures majeures des musiques aventureuses: Peter Brötzmann et Heather Leigh.

Brötzmann, né en 1941 en Allemagne, est un surhomme du saxophone. Visage majeur du free jazz européen depuis des décennies, il doit à son deuxième disque («Machine Gun», sorti en 1968) un surnom qui lui colle à l'anche et qui, somme toute, décrit assez bien son travail: Peter Brötzmann, c’est une puissance, une soufflerie mise au service d’un décapage profond de ce qu’il est possible de faire avec un sax. Attention: on n’est pas ici dans l’agression, mais plutôt dans l’ampleur, et dans une très haute poésie – pour s’en rendre compte, on peut jeter une oreille à «Münster Bern» (Cubus, 2015), qui documente un concert donné par le maître en 2013 lors du festival bernois Zoom In.

Leigh, qu’on a vue en son temps collaborer avec le duo de folk expérimental Charalambides, s’est spécialisée dans un instrument à peine moins coruscant: la «pedal steel guitar»- «un instrument à cordes dérivé de la steel guitar et comprenant un mécanisme permettant de modifier la tonalité de base des cordes par l’action de pédales», nous dit Wikipedia. L’ustensile a beaucoup servi dans le domaine de la country, mais Heather Leigh propose d’autres formes de rodéo: son dernier album, «I Abused Animal», est un véritable exercice de montagnes russes musicales et émotionnelles, tout en rugissements métalliques et en glissandos vocaux – un indice: ce disque a été publié par Ideologic Organ, label dirigé par Stephen O’Malley, leader du projet drone metal SunnO))).

On aura donc droit mardi à une forme de confluence entre des pratiques très directes, pour ne pas dire âpres, de la musique. Mais on attend beaucoup d’étincelles de ce frottement de rocailles.

Cave 12, rue de la prairie 4, Genève. Ma 23 février à 21 h. Rens. www.cave12.org