Ses livres appareillent tous à partir d'un «tu». Familiarité oratoire qui confère à son écriture l'attrait d'une confidence partagée. Musicologue français taraudé par la fiction, Peter Szendy organise ses écrits comme un cheminement partagé, où la pensée du lecteur et de l'écrivain convolent en justes noces. Ce soir, cet observateur zélé de la musique contemporaine présente au public d'Archipel l'œuvre d'Emmanuel Nunes. Mais sa sagacité de lecteur-écrivain ne se limite pas au seul champ de l'analyse musicale.

Après deux livres consacrés à l'écoute et à la pratique instrumentale (Ecoute – Une histoire de nos oreilles et Membres fantômes des corps musiciens, Editions de Minuit), Peter Szendy publie aujourd'hui deux ouvrages cousins. En un quatre-mains singulier avec le compositeur Georges Aperghis, Wonderland – La musique recto verso harmonise deux lectures simultanées: l'une de la Flûte enchantée de Mozart, l'autre des Kreisleriana de Hoffmann, à suivre selon que l'on chemine sur le recto ou le verso de leurs pages grisées.

Partage de lectures que prolonge Les Prophéties du texte-léviathan. Dans cette analyse virtuose du monumental Moby Dick de Melville, ébauchée pour un spectacle musical du même Aperghis, Peter Szendy interprète le roman comme le musicien qui prend une cadence. Par mille détours, rejouant les circonvolutions du texte de Melville, le narrateur de cette étude traque le cœur du «texte-léviathan», dont les entrailles se prêtent alors à toutes les divinations.

Tel l'oracle qui lit dans les volailles, Szendy postule que le lecteur de Moby Dick est emmené en voyage sur de multiples voies prospectives. Et cette traque de la baleine, métaphore ostensible de la quête d'un sens à travers la lecture, revêt pour le musicologue une dimension visionnaire. Celle d'une œuvre circulaire qui contient en elle son propre devenir, et partant, celui du monde de demain. Dans cette lecture admirative de l'œuvre vertigineuse, Peter Szendy navigue au plus près de l'inspiration, à l'écoute des ressorts secrets du génie de Melville.

Présentation du concert de Nunes par Peter Szendy ce soir à 19h15, Victoria Hall de Genève. Peter Szendy, «Les Prophéties du texte-léviathan», lire selon Melville (Minuit, 120 p). Peter Szendy et Georges Aperghis, «Wonderland – La musique recto verso» (Bayard, 130 p).