Depuis 30 ans, la section Pardi di Domani accueille les courts métrages de réalisateurs débutants. Séparant jusqu’alors les béjaunes internationaux et les novices suisses, comme on sépare le bon grain de l’ivraie, le concours, sur décision du nouveau directeur artistique, Giona A. Nazzaro, les mélange désormais car, sur l’échelle du talent, la Suisse n’a rien à envier aux autres cinématographies. Cela reste toutefois les films tournés entre Genève et Zurich qui attirent prioritairement les regards helvétiques. La cuvée 2021 témoigne d’une belle énergie créatrice ainsi que d’une grande diversité de sensibilités et d’approches.