Livres

Le Petit Nicolas souffle 60 bougies

Le petit garçon imaginé dans les années 1950 par Sempé et Goscinny parle toujours aux gosses d’aujourd’hui. Ses histoires se vendent par millions

Il y a Alceste le gros qui mange toujours, Geoffroy qui a un papa très riche, Clotaire qui est le dernier de la classe et Agnan le premier, mais on ne peut pas lui taper dessus, parce qu’il a des lunettes… Cela fait soixante ans que les chouettes copains du Petit Nicolas sont nos copains – et les copains de nos enfants. Le monde a pris un méchant coup de vieux, mais le petit garçon inventé par Goscinny et Sempé n’a pas pris une ride. Il incarne l’éternel enfantin face aux fluctuations du changement. Certes, les gosses d’aujourd’hui préfèrent Spider-Man aux trois mousquetaires, mais toujours et encore ils aiment le sucre, réinventent le Far West au coin des rues, font les guignols en classe et le désespoir de leurs parents…

Notre visite de l'atelier du dessinateur: Sempé: «Dessiner est un métier de fou»

Apparu en 1955 dans le magazine belge Moustique en bande dessinée d’une planche, Le Petit Nicolas trouve le bon format dans Sud Ouest Dimanche en mars 1959: une courte histoire racontée à la première personne qu’accompagnent de délicieux dessins. Ces récits ont été rassemblés dans cinq albums au succès croissant: Le Petit Nicolas (1960), Les récrés du Petit Nicolas (1961), Les vacances du Petit Nicolas (1962), Le Petit Nicolas et les copains (1963) et Joachim a des ennuis (1964) – heureusement réédité sous un titre plus adéquat: Le Petit Nicolas a des ennuis. Puis Goscinny, débordé par le triomphe d’Astérix, a délaissé le petit garçon.

Lire aussi: Une jolie balade à taburin

Deux cent trente-cinq histoires

Ces cinq recueils, comportant quelque 100 histoires, ont constitué pendant quarante ans le canon du Petit Nicolas. Il a fallu attendre 2004 pour qu’Anne Goscinny publie 80 histoires inédites trouvées dans les papiers de son père, décédé en 1977; 2006 pour 45 autres récits et 2009 pour les dix derniers. Cadeau inestimable, car ces textes oubliés s’avèrent d’une irréprochable qualité. Tous les livres sont publiés chez IMAV Editions.

Une série télé animée et deux films live, avec Kad Merad et Valérie Lemercier, le premier potable, le second imbuvable, ont été impuissants à traduire l’esprit de la fine chronique des trente glorieuses tenue par Sempé et Goscinny. Le succès du Petit Nicolas, traduit en 45 langues, vendu à 15 millions d’exemplaires, ne se dément pas. Car le regard qu’il porte sur le monde reste d’une justesse totale, de même que sa langue savamment enfantine. Quant aux dessins, ils sont d’une fraîcheur inaltérable.

Publicité