Les petits de Goldin

Quand la photographe trash se penche sur l’enfance

Il s’intitule Le paradis et après. Manière de se projeter très loin dans l’au-delà, considération cynique sur la condition humaine ou regard nostalgique sur les premières années de vie? Nan Goldin publie un livre sur l’enfance. En soi, c’est déjà un programme. La photographe, connue pour sa Ballade de la dépendance sexuelle et ses images trash des années 1980, a exhumé de ses archives tous les portraits d’enfants qui s’y trouvaient. Accompagnés de poèmes, les clichés évoquent ceux que l’on trouve dans les albums de famille; femmes enceintes, scènes de jeu, de câlins ou de carnaval. Avec cet air à la fois cru et flou cher à l’Américaine.

Eden and after, Nan Goldin, Editions Phaidon, 381 p.