Spectacle

Philippe Saire s’attaque aux démons de l’Amérique

Le chorégraphe lausannois s’empare avec succès d'«Angels in America», saga gay cultissime jouée par sept acteurs épatants, à l’Arsenic de Lausanne, avant Bruxelles et une tournée romande

La bousculade d’un soir de corrida. L’Arsenic mardi soir était une ruche. Décideurs politiques romands, directeurs d’institution, artistes, tous se pressaient en essaim pour découvrir la nouvelle création de Philippe Saire. L’intéressé, lui, jouait les abeilles placides, façon archange qui a du métier. Mais on jurerait qu’il n’en menait pas large.

Depuis trente ans qu’il modèle les formes, le chorégraphe lausannois a vécu pourtant mille premières. Mais celle-ci était particulière: en s’attaquant au cultissime Angels in America, il signe sa première vraie mise en scène de théâtre – même s’il avait déjà touché au genre. La barre était placée haut, d’autant qu’un échec aurait été malvenu.