Musique

Philippe Spiesser: «Les percussionnistes sont de véritables performers»

Interprète prolixe et président du jury de percussion du Concours de Genève, Philippe Spiesser conçoit sa discipline comme résolument ancrée dans le présent mais aussi en pleine mutation. Electronique et recherche sonore dessinent déjà le nouvel horizon de la percussion

Il faut descendre une volée de marches dérobées sous l’Uni-Mail. Et ne pas se perdre entre la quinzaine de salles souterraines qui serpentent sous les néons, à défaut de lumière du jour. Les locaux enfouis accueillent l’imposant instrumentarium, les salles de travail et l’auditorium destinés pendant la saison scolaire aux classes de percussion de la HEM et du CMG.

C’est là que les 34 candidats percussionnistes du Concours de Genève se retrouvent actuellement pour préparer leur programme ou assister à des master class. C’est là que Philippe Spiesser donne ses cours, organise le travail des élèves pendant l’année, et suit la logistique instrumentale du concours. C’est donc là qu’il nous invite à le suivre, non sans un certain amusement.