Les partisans de Boris Johnson, premier ministre de Sa Majesté, seront déçus. Leur héros, tout juste intronisé à Downing Street, ne viendra pas au Théâtre de Vidy. Matteo Salvini, ex-vice-président du Conseil italien, évitera lui aussi les rivages lausannois ces prochaines semaines. Cachez cette Europe patchwork que je ne saurais voir.

L’altérité bien articulée est l’avenir du Vieux-Continent. Sa bande-son. Son combat. C’est ce que suggèrent à Vidy, avant la Comédie de Genève, les Lausannois Massimo Furlan et Claire de Ribaupierre, couple à la ville comme à la scène. Ils proposent un Concours européen de la chanson philosophique sans précédent. Une sainte alliance entre musiciens issus de la Haute Ecole de musique Vaud-Valais-Fribourg, jeunes acteurs-chanteurs et dix philosophes, belge, norvégien, italien, allemand, français, suisse, etc. C’est ce qu’on appellera la symphonie des idées.