Deux photos, prises séparément, se font face sur une double page: à gauche, une femme, le corps cerné par les parois de la cabine où elle se tient. On reconnaît la cocarde des transports londoniens sur la calotte qui coiffe sa tête. Elle tient une pince à poinçonner les billets dans sa main. Elle est Noire. Accoudée contre un mur, elle a le front plissé et la bouche marquée par un rictus las. Ses yeux absents glissent vers l’image voisine. Sur la page de droite, un gorille bedonnant du Regent’s Park de Londres est assis dans sa cage. Au premier plan, les barreaux blancs de la geôle contrastent avec le cuir noir de sa peau. Le visage de profil, il semble vouloir se soustraire au regard des visiteurs.