Parmi les concours pianistiques, celui de Genève n’a certes pas le rang du Chopin de Varsovie (tous les cinq ans), du Tchaïkovski de Moscou (tous les quatre ans) ou du Reine Elisabeth de Belgique (tous les deux ans), pour ne citer que quelques poids lourds. Il a néanmoins pour lui l’histoire, avec des lauréats qui fascinent encore la jeune génération, tels Arturo Benedetti Michelangeli, gagnant de la première édition en 1939, Martha Argerich ou Maurizio Pollini.