Aviez-vous repéré, à Genève, ces pianos marqués de l’inscription «Jouez, je suis à vous», disséminés dans l’espace public? Le projet, organisé entre 2011 et 2019 par Happy City Lab, évolue cet été vers un nouveau format, en gardant comme pivot central des expériences participatives innovantes.

Si l’instrument n’est plus en libre service mais confié à des musiciens confirmés, cette année, c’est un piano à queue qui joue à cache-cache. Son emplacement est gardé secret jusqu’à la dernière minute, et les inscrits devront se rendre au point de rendez-vous pour entamer un petit parcours à pied afin d’atteindre le lieu choisi. Aucune condition physique particulière n’est requise, car les organisateurs indiquent que cela n’excède jamais le kilomètre.

Le programme du Piano égaré égrène 15 concerts dans des lieux sélectionnés en collaboration avec différentes communes genevoises. Partir dans une clairière? S’installer dans un jardin en friche? Se prélasser au bord de l’eau? Les possibilités demeurent ouvertes et s’annoncent aussi variées que surprenantes. Tout comme les styles musicaux, interprétés par des artistes locaux de renom.

La chanson francophone, d’abord pop avec le duo Aliose à Chêne-Bourg (24 juin), se fait plus urbaine quand le chanteur Alenko s’associe à la beatbox de Keumart à Vernier (26 juin). A côté des sonorités latines, on retrouve un concert de musique orientale à Meyrin, où le pianiste jazz Michel Bastet accompagne les percussions d’Ammar Toumi et les flûtes de Claude Jordan (16 juin).

Dans la programmation figure aussi Léo Tardin, premier lauréat en 1999 du prestigieux Concours international de piano solo du Festival de jazz de Montreux et seul Suisse à l’avoir remporté à ce jour. Après une expérience solo, le pianiste virtuose est revenu l’an dernier à son illustre projet acid jazz, Grand Pianoramax, avec la sortie d’un sixième album. Intitulé Past Forward, celui-ci révèle des accents néo-soul avec de nouvelles voix genevoises, telle celle de Gaspard Sommer. Le musicien se joue désormais des registres et sa démarche décomplexée sied bien à ces moments musicaux dépaysants.


Festival Le Piano égaré, du jeudi 10 juin au mercredi 21 juillet, réservation indispensable. Retrouvez tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée».