LES FILMS. Le Décameron, Les Contes de Canterbury et Les Mille et Une Nuits sont les trois films qui ont précédé Salò ou les 120 journées de Sodome et, bien sûr, l'assassinat de leur auteur dans un faubourg lépreux d'Ostie le 2 novembre 1975. Cette trilogie dite, par le cinéaste même, «de la vie» pourrait aussi bien s'intituler «trilogie de l'érotisme» puisque c'est ce domaine littéraire que Pasolini a entrepris d'adapter. «L'idée de la trilogie me vint en avion, disait-il. J'étais en train de tourner Medea, un film sur un monde populaire barbare. A l'improviste, j'eus l'idée de faire un film sur un monde aussi populaire, mais ni barbare ni tragique, au contraire: vivace, gai, comblé de joie de vivre, de faire l'amour. Je pensais immédiatement à Boccace. Puis, en tournant le Décameron au Yémen, j'ai pensé au conte arabe Il Fiore delle mille e una notte.

Et tournant celui-ci à Naples, à I Raconti di Canterbury de Geoffrey Chaucer.» Cette suite si naturelle donna lieu, en Italie, à une série d'imitations racoleuses signées de tâcherons. Aucun n'atteint jamais l'érotisme amusant, la philosophie paillarde et joyeuse, les connexions improbables où, dans Les Contes de Canterbury, une imitation de Charlot côtoie une évocation à la Méliès de l'enfer de Bosch. Avec le temps, l'évocation de Pasolini a pris une lourdeur certaine: voilà une occasion en or pour retrouver, au contraire, son culot léger et néanmoins vigoureux.

LES DISQUES. «Edition collector numérotée» appâte la couverture de ce beau coffret où chaque film est agrémenté de photos et de bandes-annonces d'époque, ainsi que d'entretiens avec un témoin de première ligne: Ninetto Davoli, ami de Pasolini acteur mémorable parmi les fétiches du maestro. Autres curiosités: Les Contes de Canterbury sont proposés avec, en option, la possibilité de redécouvrir la version anglaise dite «officielle»; et l'éditeur est allé déterrer deux scènes inédites des Milles et Une Nuits. Collector, en effet.

Coffret «Edition collector numérotée» de 3 DVD zone 2 (Europe): «Le Décameron» (1971), «Les Contes de Canterbury» (1972), «Les Mille et Une Nuits» (1974). Bande originale: italienne, française ou, pour «Les Contes de Canterbury», anglaise (Mono d'origine).

Sous-titrage: français. Carlotta Films.