Eric Cantona, barbe sur les bajoues genre XIXe siècle, nous regarde droit dans les yeux et lance: «J’ai jamais été un homme violent.» On comprend bien sûr qu’il va le devenir. Cela commence par un usage assez intensif du coup de boule, sur un patron puis sur son gendre. C’est un début.

Ainsi démarre Dérapages, curieux objet télévisuel, qui a ses défauts mais qui fascine par son enchaînement de mécaniques dramatiques. La mini-série de six épisodes, écrite par Pierre Lemaitre d’après son roman Cadres noirs et réalisée par Ziad Doueiri, est proposée jusqu’au 13 mai par Arte et en diffusion dès ce jeudi soir. Elle arrivera aussi sur Netflix.