L’art est bon pour la santé, tant psychologique que physique, explique Pierre Lemarquis, spécialiste des liens entre le cerveau et l’art. Dans L’art qui guérit, le neurologue remonte à Aristote et aux vertus cathartiques du théâtre. Les offres virtuelles qui se sont multipliées depuis le début de la pandémie de Covid-19 ne peuvent nous combler pleinement, avance-t-il.